Prépa Sciences Po Bac 0

scpo-nov16CLASSES PREPAS SCIENCES-PO

POUR LES ÉLÈVES DE PREMIERE ET DE TERMINALE

 

TELECHARGER LE DOSSIER D’INSCRIPTION EN CLIQUANT ICI.

INFORMATIONS GENERALES : ICI.

  

PRÉPARATION AUX CONCOURS DES INSTITUTS D’ETUDES POLITIQUES  à « Bac 0 »

« Tout m’intéresse, tout m’étonne. » (Montesquieu)

Préparations aux concours de :

– Paris

– Bordeaux

– Grenoble

– et concours commun des 6 EIP (Aix, Lille, Lyon, Rennes, Strasbourg, Toulouse).

   

CONFERENCES DES METHODES SCIENCES-PO

Cette prépa s’adresse aux lycéens motivés de Première et de Terminale, ambitieux et travailleurs ayant le projet d’intégrer un I.E.P. De surcroît, cette formation permet aux plus assidus d’envisager l’obtention d’une mention au bac qui facilite l’intégration dans une école supérieure.

Cette prépa-concours a lieu sous forme de conférences visant à faire acquérir les méthodes de travail indispensables pour réussir chaque épreuve en : Histoire, Culture générale, Anglais LV1, Littérature et Philosophie. De même pour la préparation à l’Oral.

POURQUOI VOULOIR INTEGRER SCIENCES-PO ?

Etre diplômé de Sciences-Po, c’est avoir reçu une formation de très haut niveau dans des spécialités reconnues au plan national mais aussi international. Les voies professionnelles sont variées et offrent toutes des débouchés  recherchés et valorisants. Quelques exemples : affaires européennes ; affaires publiques ; carrières juridiques ; communication ; finances ; journalisme ; gestions des ressources humaines ; etc.

 

L’EPREUVE DE CULTURE GENERALE A SCIENCES-PO PARIS.

Ne s’appuyant sur aucun thème particulier, elle mobilise les connaissances acquises durant toute la scolarité par les candidats. C’est pourquoi elle réclame une forte culture générale ainsi que la méthode propre à restituer des savoirs complexes.

Il y a le choix entre deux types d’épreuves : une dissertation ou un commentaire.

Ainsi, il est absolument nécessaire de maîtriser la langue française, non pas pour un pur exercice de style, mais pour montrer ses connaissances et une manière de penser construite, argumentée, cultivée et indiscutablement personnelle. Un exemple de sujet : « Qu’est-ce qu’un esprit juste ? ».

 

L’EPREUVE A THEMES DES I.E.P. DE PROVINCE.

 

Généralement connus en octobre, les deux thèmes retenus par les I.E.P. restreignent quelque peu les connaissances à mobiliser.

Néanmoins, les exigences académiques rejoignent celles de l’épreuve de Sciences-Po Paris. Enfin, les thèmes étant connus à l’avance et les candidats pouvant s’y préparer, les jurys sont probablement un peu plus exigeants en termes de quantité de connaissances obligatoires à présenter par les candidats. Un exemple de sujet : « Une société qui vieillit est-elle condamnée au déclin ? ».

 

QUELQUES MOTS DE NOTRE PROGRAMME

La méthodologie rédactionnelle alliée à la culture générale, de même qu’à l’Economie et à l’analyse de l’actualité et aussi à l’Histoire, entraîne nos élèves aux épreuves sélectives qui les attendent.

Donnant d’acquérir la technique d’écriture propre à la dissertation ou au commentaire, elle permet à l’élève de montrer des qualités de jugement. Celles-ci s’observent à partir de sa capacité à problématiser un sujet, tout en donnant une vraie cohérence à sa réflexion : passer de l’abstrait au concret par des démonstrations ; maîtriser des concepts et les articuler avec des connaissances historiques ou politiques contemporaines ; étayer une réflexion et non une opinion ; conclure en étant conscient des limites de sa pensée, mais montrer par une brillante analyse des facultés développées et instruites de jugement.

  

Cette année encore, notre programme des études a permis à 3 de nos préparationnaires  d’obtenir une mention « Très Bien » au Bac, mais aussi de réussir le concours d’entrée à Sciences-Po Paris,  et à un autre a été reçu à l’I.E.P. de Toulouse, lui aussi avec la mention « Très Bien » au Baccalauréat.

  

Pourquoi préparer le concours d’entrée à Sciences-Po à Bac 0 ?

La préparation que nous proposons durant l’année d’une Première ou d’une Terminale générale a plusieurs avantages.

Les concours à Bac 0 des différents IEP reprennent globalement les programmes de Terminale. Mais il suffit d’être dans une classe ou le niveau moyen n’est pas très élevé pour parfois courir le risque de ne pas étudier tout ce qui est habituellement prévu. Notre prépa  Sciences-po a au moins le mérite de compenser ce manque éventuel, puisqu’elle dépasse largement les programmes du Bac, en termes de culture générale notamment. Ainsi, beaucoup de nos élèves préparationnaires obtiennent ils des mentions élevées au Bac. En cas d’échec à un concours il est généralement plus facile d’intégrer l’enseignement supérieur dans l’établissement de son choix après avoir décroché une mention « Très bien »…

Intégrer un IEP juste après le bac comporte de vrais avantages. Tout d’abord, éviter de faire une année de préparation qui présente, malgré son intérêt, de nombreux décalages avec ce qui se passe dans un IEP. Rappelons qu’à Bac +1 il n’y a pas de programme type puisque les thèmes des concours ne sont connus qu’en novembre… Par ailleurs, en cas d’échec, devenir étudiant dans la faculté ayant passé un accord avec le lycée proposant la prépa est très souvent difficile à « digérer » puisque traine dans la tête de celui qui a échoué un véritable sentiment d’incompétence et de déclassement… Ensuite, effectuer ses cinq ans (minimum) de scolarité au même endroit. Mais aussi éviter le décalage parfois difficile à négocier (habitudes de travail, programmes en cours, connaissance des professeurs et de leurs exigences, etc.) existant chez les élèves intégrant un IEP en deuxième année avec ceux qui y sont depuis déjà un an…

En ce qui concerne les enseignants de notre prépa, tous ont été recrutés en fonction de leur CV, de leurs diverses expériences pédagogiques et de leurs nombreuses publications. Issus de Sciences-po, enseignant encore à Sciences-po, maîtres de conférences ou encore possédant une longue expérience des classes prépas : autant dire qu’au niveau pédagogique les élèves sont encadrés par des personnes hautement qualifiées, enthousiastes et disponibles ! Ajoutons que la plupart participent à la rédaction d’articles de synthèse sur les thèmes retenus annuellement par les IEP (on retrouve régulièrement leurs travaux chez un grand éditeur français).

Enfin, dans les prépas traditionnelles, il n’est pas rare de compter jusqu’à 50 élèves par classe. Chez nous, nous privilégions au maximum le suivi de chaque préparationnaire. Aussi, 25 à 27 élèves sont-ils admis chaque année afin de les former au mieux. Et même si une année ne fait pas l’autre, nos résultats tant en mentions « Très bien » qu’en réussites aux différents concours des IEP (de 25 à 75 % de reçus) nous montrent que notre choix est le bon : et si vous veniez le vivre avec nous !